Pays Toraja (suite) : Red Bull!

De retour à la Guesthouse, nous sympathisons avec Daphné et Romain, couple de jeunes avocats qui ont laissé la robe à Paris. Il y a aussi un jeune autrichien un peu spézial dont le sport favori est de vous aborder pour rapidement amener la conversation vers ce qui est pour lui source de préoccupation permanente : la politique migratoire de sa voisine germanique Angela M. ….bien la peine de voyager…

Yacob est disponible les deux prochains jours et nous guidera pour une randonnée de 2 jours jusqu’à Batutumonga, à 1350m d’altitude. Mais avant la marche, direction le marché, où les producteurs vendent fruits, légumes et surtout d’excellents cafés (grand cru) moulus à la demande. Nous retrouvons également noix et feuilles de bétel, qui faisaient partie du décor au Myanmar. Mais c’est de l’autre côté de la rue que se situe le centre du marché : sur la grand place, des centaines, probablement plus d’un millier de buffles attendent leur nouvel acquéreur.

Quelques albinos, à l’écart, semblent surveiller les poignées de billets échangées entre marchands et clients. Les animaux sont bien gras, prêts à être sacrifiés aux prochaines funérailles. Ils proviennent de différentes provinces du pays, Sulawesi ne produisant pas assez de ruminants pour couvrir les besoins de la saison des enterrements qui démarre en ce début d’été. Sur la droite, des rangées de cochons saucissonnés autour d’une branche de bambou. Comme un avant goût du travail de charcutier à venir?

Nous évoluons dans des paysages de rizières verdoyantes, parsemé de maisons traditionnelles. Yacob nous fait remarquer le coq, qui, comme dans l’hexagone, domine le clocher de l’église. Il faut y voir un symbole de justice, celle des hommes avant celle de dieu : jadis, lorsqu’un conflit éclatait, un combat de coq était organisé, chacun des belligérant voyait son sort associé à un des deux gallinacés. Le vainqueur du combat désignant à son insu celui du procès. Aujourd’hui les avocats ont remplacé les coqs…

Les constructions traditionnelles du pays toraja, greniers à riz ou habitations, perchées sur 4 piliers, regroupées en hameaux, sont de moins en moins nombreuses : le toit de feuilles est peu a peu remplacé par des tôles, et la construction de maisons contemporaines moins coûteuses : cubes de bois ou parpaings, est de plus en plus fréquentes. Mais c’est bien dans une de ces maisons à la toiture fascinante que nous passerons la nuit.

La randonnée s’achève le lendemain. De retour à Rentepao, Yacob nous propose d’assister à un combat de buffles. Bah pourquoi pas! Le long de la petite route, la foule se masse, les yeux rivés sur la prairie qui sert de ring. Deux taureaux, sévèrement « équipés » déboulent des deux extrémités du champ, amenés par leur propriétaire. A peine un regard échangé qu’ils foncent l’un vers l’autre. Très vite l’un prend le dessus et l’autre la fuite sous les vivas des spectateurs. Ça a duré 15 secondes maximum. Nous assistons à 3 autres combats du même genre et décidons de rentrer après le prochain. Mais il s’ agit de combattants émérites. Ils prennent tour à tour le dessus sur l’adversaire, les forces dépensées sont énormes.

Ça pousse, ça tord, ça appuie, ça balance, ça cogne. Pendant deux longues minutes, ils se neutralisent en croisant les cornes avec celles de l’adversaire. On est entre boxe et judo. Sur leurs flancs, leurs noms sont tracés en lettres rouges ou blanches. Finalement « rouge » prend le dessus, parvient à rester la tête contre le jarret de « blanc », qui n’abdique pas. Après plus de 5 minutes intenses, « blanc », fatigué par les multiples coups de cornes de l’adversaire, le flanc écorché, finit par quitter l’arène de fortune, poursuivi par « rouge », triomphant. Blanc saute une barrière, un frisson parcours les spectateurs qui se ruent à l’écart. Fin du combat.

Le perdant aura l’honneur d’être sacrifié le lendemain, pendant que le vainqueur retournera sur le ring.

Une météo exécrable nous décide à regrets à quitter la région, dont il nous reste tant encore à découvrir…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s