Chengdu, ou les arts chinois sous toutes leurs formes (du 9/03 au 12/03 puis du 14/03 au 17/03)

Nolwenn pour les Nems

En voyage sac à dos, sans maison fixe, le logement joue beaucoup dans notre façon d’appréhender une destination. Nous passons du temps à trouver, en amont, LA guesthouse, compromis idéal entre nos attentes, celles des enfants, nos contraintes budgétaires, tout en jonglant avec les disponibilités et les réparations des chambres (dortoir, chambre familiale, chambre double….). Et là, à Chengdu, bingo, nous avons trouvé l’auberge de jeunesse qui plaît à tout le monde!

Dès le premier soir, atelier « dumpling », les fameux raviolis chinois. Sous l’oeil expérimenté de notre cuisinière en chef, nous nous appliquons à mélanger la pâte, à l’étaler, au rouleau, en un rond parfait, puis après l’avoir farci, nous tirons la langue pour plier le ravioli le plus joliment possible…10 touristes autour de la table et tout autant de styles différents : des dodus, des longs, des élégants, des rigolos, des précis, des grossiers…

Quelques jours plus tard, ce sera atelier « masque chinois ». A nouveau, chacun exprime sa créativité, patouille, hésite, souffle, peste parfois quand le trait de pinceau manque de précision….mais chacun ressort ravi de son oeuvre! Ces masques ne serviront pas la dextérité stupéfiante des acteurs d’opéra chinois mais seront tout de même exposés sur l’un des murs de la salle commune.

Malgré la convivialité fort agréable de notre guesthouse, nous mettons tout de même le nez dehors. A quelques stations de métro, se trouve le people’park, véritable poumon vert de la ville. Le parc est « sectorisé », à chaque allée sa spécialité. Nous commençons par le quartier des représentations théâtrales…un vieil acteur en costume militaire déclame sa prose, des danseuses, plus toutes jeunes elles non plus, font voleter leurs robes, mais surtout les aigus se mêlent aux aigus et nous fuyons lâchement avant que nos tympans n’implosent…petite anecdote, le parc est parsemé de détecteurs permettant de mesurer le niveau sonore du lieu, pour le plus grand plaisir de certains bambins qui s’ amusent à hurler dans les micros en passant.

Les jardins des nombreuses maisons de thé sont beaucoup plus calmes. En couple, en famille, entre amis, les clients dégustent leur thé au jasmin ou à l’orchidée en décortiquant des monticules de graines de tournesol. Un peu plus loin, la foule se presse dans l’allée des célibataires. Véritable Meetic à la chinoise, les annonces par centaines, accrochées aux barrières, aux branches d’arbres, aux poteaux en bois, vantent les mérites de leur postulant. Ici, l’art de la séduction semble obsolète. Le caractère, les passe temps ou affinités éventuels ne comptent pas, sont prioritaires, la taille, l’âge, le revenu et la propriété de son appartement. Hommes et femmes à la recherche d’âmes soeurs dissèquent les descriptions, photographient ou arrachent les pistes prometteuses, au vue de l’âge de certains prétendants, nous suspectons fort certains parents de s’ immiscer dans la vie amoureuse de leur progéniture!

En jouant des coudes, nous quittons ces « treedating » pour nous retrouver sur une large esplanade. Sous nos regards émerveillés, des hommes, gros pinceau à l’eau à la main, calligraphient ce que nous apprendrons plus tard être des poèmes, des textes littéraires. Quelques secondes suffisent à faire disparaître ces vers. Cette recherche de la beauté, du geste parfait revêt toute sa splendeur par son caractère éphémère et me semble très loin, si loin de notre mode de pensée occidentale.

Vidéo : calligraphe de l’éphémère

Mais Elise et Sacha nous ramènent à des considérations plus terre à terre, c’est l’heure du goûter! Après délibération, ils se partageront une barbapapa et une sucette au caramel. Sur un marbre blanc, une sculpteuse transforme le liquide chaud et doré en feuille, fleur ou encore escargot. Le sort, sous la forme d’une flèche piquée sur une planche illustrée, décidera de la forme de la sucette…Elise fait tourner la flèche, les yeux suivent son mouvement circulaire de plus en plus lent…s’ arrêtera-t-elle sur le joker qui permet de gagner une sucette king size..non,pour cette fois, il faudra se contenter …d’un beau mais petit papillon.

A quelques encablures de notre logement, se trouve le temple Wenshu et son » nouveau vieux » quartier. En effet, les Chinois mettent un point d’honneur à détruire les antiques maisons en bois, patinées et chargées d’histoire….pour en reconstruire des toutes belles, toutes parfaites, toutes reluisantes pour plaire aux visiteurs…et ma fois, les nombreux lampions rouges accrochés aux arbres des ruelles, les maisons de bois brun toutes jolies font effet sur les touristes que nous sommes et nous prenons un vrai plaisir à nous y balader…

La street food, découverte à Chonqing, ne cesse de nous surprendre. Le poivre de Sichuan, omniprésent dans les préparations culinaires de la ville, et de la région, engourdit la langue…surprise, je n’apprécie guère sur le moment cette sensation nouvelle…mais après près plusieurs soupes de pâtes, j’en deviendrai addict!

Près du temple, nous nous laissons tenter par un délicieux sandwich, au pain croustillant aux garnitures variées, pousses de bambous « little spicy » pour moi. Puis en dessert, Manu craque pour un triple bang…

vidéo : dessert triple bang

Nous traversons aussi la place des antiquaires. Le soleil absent depuis plusieurs jours, nous réchauffent enfin…Le livre rouge de Mao est en bonne place sur les étals les libraires…

Nous hésitons un peu mais préférons acheter des rouleaux de calligraphie et quelques pinceaux.

Le temple Wenshu, s’il ne vibre pas comme certains lieux de culte, invite à la sérénité. Touristes et fidèles bouddhistes cohabitent calmement, dans le calme ombragé des trois cours qui composent l’ensemble.

Si les pagodes de bois aux toits recourbés sont magnifiques, les bouddhas replets nous paraissent beaucoup moins gracieux qu’en Birmanie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s