Tiantouzhai

Sacs au dos, nous entamons la montée de 45 minutes qui nous mènera jusqu’à notre guesthouse. Nous empruntons les escaliers en pierre qui traversent Dazhai, petit village en contrebas, et scrutons attentivement le ciel, espérant gagner la course contre la pluie. Mais malgré une pause-refuge-anti-averse dans un petit restaurant, c’est bien humides que nous arrivons à destination. Posée en bas du village, notre guesthouse offre un panorama époustouflant sur les montagnes environnantes, montagnes sculptées de milliers de rizières en terrasse. Les rizières de Longji, « dos du dragon », sont façonnées depuis le XIIIe par les agriculteurs de la région.

Seuls clients nous prenons tout de suite nos aises dans la grande salle commune : canapés moelleux, couvertures toute douces, babyfoot, un chat, 4 chiens…tout est fait pour qu’on s’ y sente bien. Emmitouflée sous une polaire, le chat ronronnant sur les genoux, les yeux perdus vers les rizières, je savoure mon thé vert brûlant…

le lendemain, le temps plus clément nous permet d’accéder à deux points de vue. Sur le chemin, nous ne croisons aucun touriste, mais une jeune Chinoise qui parle parfaitement Français, une petite vieille toute courbée dans la montée, en chaussons élimés et tenue traditionnelle, des canards qui barbotent, des poules qui s’ agitent, des chiots, véritables peluches.

Nous donnons aussi la pièce à deux femmes de la tribu Elles déroulent fièrement leurs longs cheveux puis les remodèlent en un chignon complexe. La question éthique de « l’éthno-tourisme  » se pose souvent en voyage…dans ce cas précis, nous avons la sensation que le tourisme permet à cette communauté de poursuivre ses coutumes, de garder ses tenues/coiffures traditionnelles, si souvent perdues, sans que ses membres ne soient considérés comme des bêtes de foire. Mais cet avis n’engage que nous et nous serions prêts à en discuter.

La pluie des derniers jours a rempli les rizières. Malgré le temps couvert, la vue est grandiose. Mais comme à Cat Ba, nous regrettons le rayon de soleil qui aurait magnifié le lieu.

L’après-midi, après une nouvelle balade dans les rizières, en amoureux cette fois, nous retrouvons les enfants pour quelques parties de babyfoot endiablées. C’est à nouveau sous la pluie mais en jeep cette fois-ci que nous repartons le lendemain matin, une longue journée de trajet nous attend avant d’arriver à Chongqing.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s