Cat ba (du 21/02 au 23/02)

Nolwenn pour les NEMS

Qui n’a jamais vu de photos de la baie d’Halong? De jonques anciennes, voiles déployées, glissant entre les pics karstiques? Véritable image emblématique du Vietnam. Pour en profiter tout en évitant le tourisme de masse, nous optons pour Cat Ba, voisine de la baie d’Halong, moins fréquentée mais réputée tout aussi belle.

C’est avec un petit groupe d’une dizaine de personnes que nous montons de bon matin dans le bateau réservé la veille. Selon les Vietnamiens, Février est le meilleur mois pour visiter le site, la baie, alors embrumée, révélerait alors tout son aspect mystique. Ce matin, le temps couvert et frisquet nous promet une belle rencontre avec les esprits….pour ma part, avec mon côté terre à terre, un p’tit rayon de soleil aurait été le bienvenu.

Nous traversons tout d’abord un village flottant de pêcheurs. Dans la pièce principale des maisons, une trappe permet un accès direct au poisson en dessous. Notre guide nous explique que les propriétaires les nourrissent chaque jour et ces derniers deviennent comme des animaux domestiques. Le spécimen que nous voyons a 13 ans et ne pèse pas moins que 160 kg, belle bête!

Puis nous reprenons la mer, les pics karstiques se succèdent, tous différents. Nous nous étonnons du peu de bateaux touristiques croisés (3ou 4 dans la journée) et malgré le temps, sommes sous le charme du lieu.

Grelottant, nous enfilons nos maillots de bain et grimpons dans nos kayaks. Nous faisons deux équipages, Manu et Sacha pagayent allègrement, Elise et moi avons besoin d’une petite mise en bras, à faire des ronds dans l’eau, avant de suivre le groupe. Sous le soleil qui perce quelques précieux instants, c’est un vrai plaisir de longer les rochers, de traverser des grottes, des criques tout en papotant avec Elise. Puis, tranquillement, nous rejoignons notre bateau. Les gars nous devancent. Sacha s’agrippe à l’échelle et grimpe quelques barreaux, Manu, à sa suite, se lève un poil trop tôt…le kayak fait une embardée…et mon cher et tendre se retrouve fesses dans l’eau, pieds accrochés au kayak. Dégoulinant, il remonte heureusement sans dommage. Plus de rires que de mal!

Dans l’après-midi, deuxième sortie kayak, et nous changeons de partenaire. Nous accostons un minuscule îlot. Je laisse le groupe, parti à pied découvrir une petite grotte, rampe sous un pont de roche et me baigne absolument seule dans une petite crique de la baie! Expérience unique, l’une des perles du voyage

Emmitouflés dans nos serviettes et nos paré os, nous restons sur le pont pour profiter du paysage jusqu’à bout.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s