Au gré du Mékong ( 2-3/02)

NOLWENN pour les NEMS

Après une bonne nuit de sommeil, Elise ouvre les yeux en pleine forme ! Ouf! Les billets de bus étant déjà réservés, le trajet aurait pu lui être extrêmement pénible! Après le tumulte de Chau Doc, le calme de notre guesthouse, des huttes en bois le long d’un des bras du Mékong, nous fait du bien.

En fin d’après-midi, je fais une balade solitaire, à observer pendant plus d’une heure de la vie quotidienne des habitants. Un papa shampooine sa fille directement dans le fleuve, un peu plus loin, dans un salon fait de trois planches, un coiffeur donne un dernier coup de tondeuse à son jeune client de 10 ans, des pépiniéristes chargent les embarcations des acheteurs si nombreux en cette veille de Têt. Pour le nouvel an chinois, les Vietnamiens agrémentent leur jardin de clémentiniers, et de fleurs diverses, dans le sud » la fleur de mille ans », dont le nom exprime particulièrement bien la bonne santé, a beaucoup de succès. Manu et moi passons notre soirée sur nos téléphones, trouver des places de bus disponibles, des logements abordables en période de Têt est un vrai casse-têt…à 1h du matin, les réservations sont enfin calées, la nuit sera courte…

Le Mékong est le grenier à riz du Vietnam, 20 millions de personnes vivent sur le delta du Mékong et 60 millions de personnes dépendent de l’environnement du système fluvial. Les marées qui remontent deux fois par jour, les crues enrichissent les sols par les alluvions. Mais cet écosystème si riche est aujourd’hui grandement menacé par la pollution, l’érosion des sols et le dérèglement de son hydrographie. Pour alimenter en électricité les grandes villes d’Asie du Sud Est, la construction de barrages est galopante. Les poissons se font de plus en plus rares et ce n’est qu’un début !!!

Ce matin, nous embarquons à 6h pour une excursion en bateau. Nous longeons quelques canaux puis abordons le marché flottant de Cai Rang : des bateaux, vendeurs en gros d’ananas, fruits, légumes, quelques embarcations légères de locaux….mais surtout des touristes en gilet de sauvetage fluo …..vous l’avez compris, ma première impression est clairement mitigée! Mais à passer parmi les embarcations, à observer les locaux marchander leurs emplettes, à s’arrêter manger une soupe dans un « bateau resto », je me laisse peu à peu séduire par l’ambiance du lieu.

La suite de l’excursion, si elle n’est pas désagréable, ne casse pas 3 pattes à un canard: fabrique de nouilles de riz (en fait un magasin à souvenirs), fabrique de caramel à la coco (nouveau magasin à souvenirs)…

L’après-midi, Manu et moi profitons une dernière fois des canaux mais cette fois à bicyclette.

Les méandres du Mékong auraient sûrement mérité quelques jours de visite de plus mais il nous tarde d’atteindre Dalat, ville en hauteur dans les montagnes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s