24 h dans un village flottant

Le bus nous dépose dans une ville poussièreuse à mi-chemin entre Battambang et Phnom Penh. Puis en tuk tuk, nous traversons un petit village, une étendue herbeuse, jonchée de déchets, parsemée de quelques maisons sur pilotis, de quelques stands de gâteaux secs. Nous avons l’impression d’être au bout du monde. Arrivés à l’embarcadère, nous espérons que notre Lonely Planet dise vrai….et oui, bingo, il y a bien la possibilité de demander à passer la nuit sur le village flottant que nous apercevons un peu plus loin sur le lac!!! Tous guillerets nous montons dans l ’embarcation qui nous mène à notre logement. Le village est un vrai village avec son église, son école, ses épiceries et ateliers de réparation de moteurs de bateau…Nous apercevons même une salle de billard et une station service.

Les maisons en bois, peintes généralement en bleu, possèdent toutes une terrasse. Les habitants y discutent tout en se balançant dans les nombreux hamacs suspendus.

L’eau des rues est très sale, y flottent de nombreux déchets. Le conducteur de notre bateau s’arrête à de nombreuses reprises, un sac plastique bloquant l’hélice. Puis comme prevu, il nous dépose dans notre homestay flottant. Le confort y est sommaire, mais suffisant: des matelas posés à terre, un ventilateur et une moustiquaire par chambre, des draps propres!! Et l ‘accueil est très souriant! Alors que nous installons nos bagages, Elise nous appelle  » regardez!! Le doudou du petit garçon! !! On dirait le mien! » Par une photo, Elise immortalise cette rencontre de Givache.

Un couple de Français débarque peu de temps après. Tristan et Céline, saisonniers, vivent dans un camion en France et voyagent plusieurs mois chaque année. C’est donc avec ses grands aventuriers que nous faisons un tour en barque dans le village en fin d’après midi.

Malgré tous leurs efforts pour manier la pagaie, Tristan et Manu n’égaleront jamais dans cet art ni les familles qui ramènent les enfants de l’école , cartable sur le dos, ni ces pêcheurs de retour d’une journée de travail, encore moins ces vendeuses des 4 saisons ambulantes.

Nous en profitons pour faire quelques emplettes, pop corns pour l’apéro, ananas pour le dessert.

Le soir vers 20h30, tout le monde est dort… quand une musique lancinante, venue on ne sait d’où, nous réveille vers 4h du matin nous regrettons notre coucher plus tardif….avant de replonger dans les bras de morphée. A notre sortie du lit, nous découvrons, stupéfaits, que la maison voisine a disparu!!! En ce dimanche matin, les habitants avancent leurs maisons sur le lac. De l’eau jusqu’à la taille, les hommes, corde tendue sur l’épaule, tirent ainsi les maisons sur plus leurs dizaines de mètres. En effet, en cette saison sèche, le niveau du lac baisse un peu tous les jours, d’où ces déplacements réguliers. En saison des pluies, le village fait le chemin inverse, se rapprochant ainsi de l’embarcadère.

Assis sur la terrasse, sirotant un bon café noir, nous profitons le temps du petit déjeuner de cette ambiance de village flottant si particulier. Un enfant navigue d’une maison à l’autre en pagayant sur une porte en bois, plus loin des hommes changent les bambous qui servent de flotteurs avant de la déplacer. Puis nous partageons bateau et tuk tuk avec Tristan et Céline avant de nous séparer. Ils filent sur Battambang tandis que nous avons prévu de dormir à Siem Reap…. à peine 5 minutes d’attente et un mini van s’ arrête..jusqu’à phon phen nous allons vivre, cette expérience si classique du « bus local  » : »mais Papa, c’est pas possible qu’ils rentrent, les gens, y’a plus de place…..ah, si Papa, ils sont rentrés…..ah, non…..encore un nouvel arrêt… »

Nous ne passerons qu’une nuit à Phnom Penh. Lors de notre passage, il y a maintenant 15 ans, nous avions visité le camp S21, camp de torture des Khmers rouges. Sans retourner, nous avons toutefois raconter aux enfants cette histoire récente du pays, les exactions commises par les communistes ( en écho avec l’histoire du communisme en Géorgie).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s