11-16/01: Un stop à Angkor

Manu pour les Nems

Pour nous requinquer après cette journée de transport harassante, nous rêvions d’un « bon plan » logement à Siam Reap, ville servant de base à l’exploration des temples d’Angkor…et là, bonne pioche : Pool Party Guesthouse offre tout ce qu’un voyageur au long cours rêve de trouver : un accueil très sympathique, des chambres simples mais propres, de bons petits plats du cru, un espace collectif pour se détendre et échanger avec d’autres routard, sans parler de la piscine pour se rafraîchir…

On est tellement bien qu’on y restera 6 jours

Afin de ne pas saturer des vieilles pierres et de la chaleur, nous optons pour 3 jours de visites entrecoupés d’un jour de repos. Ainsi nous nous levons aux aurores et prenons soin d’organiser nos circuits de manière à éviter le gros des flux de visiteurs. Depuis notre passage en 2004, leur nombre à quasiment décuplé.

La cité d’Angkor (du IX au XVIe) était la capitale d’un empire couvrant Cambodge Laos Thaïlande et une partie du Myanmar. A son apogée, la capitale avoisinait un petit million d’habitants, quand Londres en comptait 100 000 au même moment.

Nous voici devant Angkor Wat, le temple principal, le plus imposant et le plus connu, celui qui figure sur le drapeau du Cambodge. Nous avions oublié la taille de l’ouvrage et sommes à nouveau impressionné par l’édifice : construit par 300 000 ouvriers, encerclé par des douves de plus de 5 kilomètres, le temple étagé sur 3 niveaux nous impressionne autant que les enfants. Angkor Wat cumule gigantisme et raffinement : les gracieuses apsaras (danseuses) dont les corps ondulent au rythme de musiques que nous ne pouvons qu’imaginer, sont omniprésentes.

Nous parvenons à l’entrée d’une galerie, sculptée sur une grande partie de ses 800 mètres, elle raconte divers épisodes mêlant histoire et mythologie. Et dire que les khmers rouges avaient miné le site… Enfin tout ça c’est avant 9h30, car à l’heure où nous quittons le temple, en sens inverse se déverse un flot ininterrompu de touristes, groupes de chinois en grande majorité. La quiétude de l’édifice religieux (les édifices civils faits de bois ont, comme à Bagan disparu) fait place aux décibels des nouveaux venus, à leur obsession du selfie, et a leur goût immodéré pour les poses improbables. Les enfants en feront une chanson tandis que nous prenons la route vers d’autres sites encore déserts en ce début de matinée.

Nos jeunes explora-terre prennent plaisir à déambuler dans Ta Prohm, temple envahit (en partie) par la végétation. Les racines des fromagers enserrent les pierres millénaires, et donnent à l’ensemble une atmosphère unique, le fruit de la rencontre entre une nature inspirée et une grande Histoire. Partout le long des chemins, des bassins, des fossés, des douves ou autres ouvrages hydrauliques, rappellent que la maitrise de l’eau fut une des forces de l’empire khmer. D’après les dernières découvertes, elle en aurait été aussi le talon d’Achille : une longue période de sécheresse aurait destructuré la vie de la cité : voies navigables asséchées, réservoirs vides, cultures basées sur l’irrigation devenues insuffisantes pour nourir la nombreuse population. Au 14è, le royaume avait perdu de sa superbe et ne put résister aux invasions des royaumes voisins. Les climatologues pensent maintenant que la déforestation massive de la région aurait pu être à l’origine d’une rupture du cycle des saisons, et donc de la sécheresse…

Après nos journées de visites, nous terminons nos soirées en ville ou les enfants deviennent accrocs aux glaces locales : des fruits coupés puis mixés à la spatule devant le client puis mélangés avec un peu de lait. Le glacier étale le mélange sur une plaque réfrigérée et décole la mixture à la spatule pour former de délicieuses glaces aux formes de cigarettes russes. Simple sain et excellent!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s