De Dawei à Bangkhok : Du 29/12 au 2 janvier

Manu pour les Nems

Après avoir étudié le sujet, nous pensons qu’en nous levant tôt, nous pouvons atteindre Bangkok en début de soirée.

Il est 6h et c’est parti, direction la frontière. Notre taxi, (à priori il n y a pas encore de bus sur cette route peu empruntée), une grosse berline, a accepté la course, donc ça doit passer…Après 2h30 de route cahoteuse, nous abordons une piste parfois plane, parfois défoncée, un 4/4 eut été plus adapté.

Tout autour sur les collines la forêt vierge anarchique, alors qu’au bord de la route, des plantations de palmiers à huile sont alignés sur des dizaines de kilomètres. Cette même huile que l’on retrouve dans nos aliments ou nos stations services en Europe…et oui, le bio-diesel n’a de bio que le nom puisqu’il est cause d’une déforestation massive.

Après une crevaison, notre chauffeur s’arrête, pause café. Une dernière fois les enfants se font prendre en photos, une dernière fois nous échangeons quelques mots, une ou deux blagues, une dernière fois nous disons au revoir et en apparté « qu’est ce qu’ils sont sympas! ».

Dans un bureau de l’immigration, un douanier tout sourire entame un air à la guitare, son chef aux multiples galons tamponne nos passeports et nous souhaite « bon voyage », on a juste envie de lui répondre « à bientôt ».

Côté thaï, une fois la frontière passée, tout s’enchaîne parfaitement : on monte dans le premier des 2 bus du jour, qui démarre aussitôt. Nous sommes saisis par le contraste : des routes parfaitement bitumées, une circulation dense. Après avoir troqué notre bus pour un minibus à Kanchanaburi, nous arrivons à 18h aux abords de la capitale, la pluie fait alors son apparition alors que le soleil se couche vers le Myanmar.

Nous descendons de notre bus sous des trombes d’eau qui nous traversent en quelques secondes, nous nous engouffrons dans le métro, dont la clim glace nos dos mouillés. Nous voici à chercher notre guesthouse, la pluie a faibli, mais la rue est transformée en caniveau…5 à 10 cm d’une eau où flottent les détritus du marché sur la chaussée, après avoir pris l’eau par les branches, autour de nos racines…bienvenus en Thaïlande.

BANGKOK…

Après une bonne nuit à l’abris, départ en tuk-tuk pour la maison louée. Les enfants ne se doutent de rien quand on leur dit qu’on attend « les gens qui ont loué l’autre partie de la maison ». Après quelques minutes d’attente, nos colocataires débarquent, les enfants sont ravis « super c’est des français » …et mettent plusieurs secondes à realiser -surprise totale- que ces francophones sont en fait leurs cousins-cousines! Les sourires béats succèdent aux bouches-bées.

Après installation dans la maison, notre tribu se dirige vers le marché voisin de Chatuchak. Le marché est immense, après les premières rues dédiées aux touristes, nous déambulons entre les vendeurs de poissons (les petites dans des sacs plastiques, les plus gros en aquariums), de reptiles, de chiens en cage, de luminaires, d’oiseaux de toutes sortes.

Après un repas street food, nous regagnons nos pénates.

Le dernier jour de l’année sera consacré à la decouverte du Wat Arun et du Wat Pho et son bouddha couché (45 mètres) entouré d’une foule de visiteurs.

Sur un pont un couple de Thaï semble intrigué comme moi par un animal dans les eaux saumâtres du canal. Je finis par leur poser la question : « crocodile? » – « yes a baby »…beau bébé d’1,50m quand même! Renseignements pris, il arrive parfois que des crocodiles échappent des fermes où ils sont élevés lors d’inondations, suscitant la terreur des habitants et la mise en place de battues. Le record : plusieurs centaines de specimens en liberté en 2011, le gouvernement avait alors offert des primes pour chaque capture.

Le décalage horaire et la fatigue se faisant encore sentir, nous passerons un réveillon calme, au menu pizzas (ça faisait longtemps), fruits, vin rouge…et bonne année!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s