Kathmandu (30/10 au 31/10)

Nolwenn pour les NEMS

Après une bonne nuit réparatrice, il nous démange d’aller visiter Kathmandu. Mais à peine quittons nous notre guesthouse que nous déchantons vite. En 15 ans, la circulation est devenue infernale. Dans les rues étroites, taxis, tuk-tuks, et motos tentent de se frayer un passage à grands coups de klaxon. Les effluves de curry, la fumée des moteurs se mêlent à la poussière, rendant l’air irrespirable. Elise supporte difficilement ces agressions sensorielles. Heureusement nous trouvons rapidement une ruelle plus calme qui mène à Tamel, le quartier touristique. A l’angle de 2 rues, nous apercevons un temple hindouiste, deux femmes à genoux font des offrandes, l’encens brûle en volutes blanches. Manu et moi nous regardons, ravis….ça y’est! Nous sommes bien au Népal!

Nous dénichons un restaurant dans une petite cour tranquille et commandons nos premiers momos. Le momo, d’origine tibétaine, est une véritable institution culinaire au Népal. Sorte de raviolis chinois à pâte fine, il est farci de légumes/poulet/boeuf. Il se mange vapeur, frit, en soupe ou en sauce. Dès la première bouchée, les enfants en raffolent.

Nous quittons ce havre de paix pour retrouver la frénésie des rues…certains carrefours sont si embouteillés que même à pied il nous est difficile de passer….nous atteignons péniblement Durbar Square, grande place où se succèdent temples et pagodes. Mais le tremblement de terre, qui a frappé le pays en 2015, a fait de terribles dégâts. Quelques édifices tiennent fièrement mais la majorité sont délabrés voir effondrés.

La Chine et le Japon investissent dans leurs reconstructions.

Nous pénétrons dans la cour du palais de la Kumari (cf texte Elise) et avons la chance de l’apercevoir.

Pour rentrer à la guesthouse, nous prenons deux tuk-tuks à pédales. Les enfants s’ amusent de la déco kitsh à souhait (fanfreluches roses et aplats dorés). L’équipage arrière constitué d’Elise et Manu aimerait nous dépasser…mais malgré plusieurs tentatives, Sacha et moi resterons devant! Secoués, effrayés par des passages plus que risqués entre un vendeur de banane et un touriste qui musarde….mais premiers!

Il nous tarde de quitter Kathmandu pour des ailleurs plus calmes…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s