TURQUIE 1 : d’Edirne à Istanbul

Du mercredi 1er Août au lundi 6 Aout par Nolwenn

Après un passage de frontière bulgaro-turque qui se passe sans encombre, nous voilà à Edirne. Edirne, ville des « 1ères fois » turques : 1er kebab, 1er turkish khavé (avec le marc!!), 1ère Mosquée les cheveux recouverts d’un foulard, 1ère pastèque, 1er tchaï sur une petite place ombragée, 1ers appels à la prière…Après plusieurs réveils nocturnes, Sacha s’insurge « Mais pourquoi, ils font un appel ? Ils ont un réveil, non ? ».

mosquée edirne

mosquee edirne

Pour charger les batteries de Loukoum, nous nous posons dans un petit camping, « les roues dans l’eau » de la Mer Egée. Sacha et Elise passent la journée à barboter dans l’eau à 21 degrés qui leur arrive à mi cuisses. Le soir, apéro rhum arrangé sur la plage (merci les collègues à Manu), face au soleil qui se couche dans la mer. La Turquie nous va bien !

 

port marmara

Sur le chemin d’Istanbul, nous redescendons vers la Mer de Marmara. Sur plusieurs kms, la route nous offre un panorama magnifique, la mer scintillante à l’à-pic des falaises arborées. Le soir, nous bivouaquons sur un petit port. Le moteur encore chaud, nous plongeons dans les vagues. Pari réussi, baignades dans 2 mers différentes le même jour! Le lendemain, nous nous posons dans un petit café de bord de mer. Vers midi, les devoirs creusant les estomacs juvéniles, nous commandons le brunch traditionnel : beignets, rouleaux au fromage, féta, olives, confitures…un régal pour les yeux, comme pour les papilles.

Puis arrive l’étape que j’attends avec tant d’impatience, Istanbul !!! Pour trouver un parking, nous suivons les conseils de notre fidèle GPS….mais nous découvrons rapidement que Loukoum n’est pas du tout adapté aux ruelles turques…La visite du palais de Topkapi enthousiasme toute la famille. Elise et Manu observent avec ravissement les vieilles horloges ciselées, animant des lunes et des soleils, articulant des aiguilles dorées ou argentées, tenant dans la poche ou trônant sur une console. Sacha préfère la salle des armes, avec ses épées plus lourdes que lui, ses boucliers ronds tressés et ses fusils à la crosse en corail. Quant à moi, je tombe sous le charme de la bibliothèque. Je m ‘imagine facilement alanguie sur l’un des canapés, m’oubliant dans la lecture d’un bon roman, rafraîchie par la légère brise qui traverse les volets en bois ajourés, le regard se perdant parfois dans les jardins étagés….

Le calme de ce palais contraste avec l’animation bruyante et colorée des bazars. Nous nous laissons guidés par Elise et Sacha, au gré de leurs envies dans les ruelles, ruelles débordant de luminaires multicolores, de tapis fleuris, de loukoums sucrés….Entre deux bazars, nous croquons avec délice notre première « pide » (pizza turque).

pide a istamabul

Nolwenn pour les Nems

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s